Informer n’est pas communiquer!

La multiplication des techniques de communication (internet, radio, télévision,…) et de l’information sur les autres cultures, sociétés, religions,…favorise t’elle la tolérance, la curiosité mutuelle?

Selon Dominique Wolton, au contraire cela renforce les stéréotypes et la méfiance à l’égard des autres peuples! La vitesse et le volume grandissant de l’information ne favorisent pas la compréhension entre les hommes, elle ne crée pas un désir supplémentaire de communication. Les techniques rendent encore plus visible les différences philosophiques, religieuses, culturelles. Il y’aurait même une augmentation de la méfiance, des stéréotypes, voir la recherche d’un bouc émissaire. Ce décalage est un problème politique et risque de devenir une source de conflit. Et pourtant le respect de la diversité culturelle est un enjeux crucial. La 1 ère chose est de respecter la diversité linguistique.

Cohabitation culturelle pacifique passe par la traduction, les traducteurs peuvent avoir ce rôle de transmission entre les cultures et les sociétés. Si l’industrie de la traduction était aussi importante que l’industrie de la finance on serait peut être plus proche de la paix mondiale.

L’information est un message, la communication est une relation, une cohabitation.

Mais le respect de la diversité culturelle pour qu’il ne soit pas seulement de façade ne serait il pas facilité avec une plus grande justice économique, un écart de niveau de vie moins important entre les communautés au sein d’un même pays, d’une même région? Les racines du malaise social sont a mes yeux principalement du coté des questions économiques. Par ailleurs, il peut être intéressant d’intégrer dans cette question la réflexion de  l’économiste Emmanuel Todd, qui estime que l’abandon de la foi dans le monde occidental entraîne une perte de sens, de repère qui ne facilite pas la compréhension des autres cultures et religions.

Publicités